L'Iran restera dans l'accord nucléaire, selon Foreign Affairs - revue de presse internationale
06 February, 2019
Chaque mois, Thinkestân (le think tank de Lettres Persanes) vous prépare une revue des articles publiés dans la presse internationale, concernant les enjeux géopolitiques, politiques, économiques. Voici un extrait de la revue du mois de janvier 2019
Thinkestân |

Why Iran waits

Selon H. ROME, les sanctions qui visent l’Iran sont uniquement américaines et n’émanent pas de la communauté internationale dans son ensemble. Les américains étant inquiets du prix des produits pétroliers, ont accordé une dérogation à huit pays pour l’achat de pétrole iranien. Si sa vente s’élevait en mai 2018 à 2,4 millions de barils par jour, elle s’est stabilisée en novembre à 1,25 millions et devrait en 2019 aller jusqu'à 1,5 millions de barils par jour. L’Iran perdrait alors des clients importants comme le Japon ou la Corée du Sud s’il venait à quitter l’accord. Il en est de même pour l’Europe qui a mis au point un « véhicule spécial » qui devrait permettre de contourner les sanctions.

« L’Iran se place du côté du droit international » juge H. Rome. En septembre et décembre 2018, les États-Unis étaient le seul pays à critiquer le JCPOA au Conseil de sécurité des Nations unies.

Germany bans Iran’s Mahan Air as Europe backlash grows

« La compagnie aérienne iranienne, Mahan Air, n’aura plus le droit de se poser sur le territoire allemand », a déclaré une source gouvernementale à Berlin. Mahan Air est accusée « d'acheminer des armes et des conseillers en Syrie pour soutenir le régime du président Bachar al Assad » selon Financial Times.

« Mahan Air est la seule compagnie aérienne iranienne qui possède des avions Airbus 340. Ces avions sont capables de faire l'aller-retour en Europe sans prendre du carburant dans les aéroports européens. C'est pour cette raison que la compagnie n’a pas tombé sous les sanctions américaines au paravent. » a déclaré un responsable de la compagnie.

Troc avec l'Iran, ultime parade de l'UE aux sanctions américaines ?

« L'Iran est le seul pays par lequel peut exister une réelle politique étrangère européenne », affirme à Sputnik Sébastien Regnault. Selon le spécialiste de l'économie iranienne « ce système INSTEX est un système de troc, une chambre de compensation, une bourse d'échange —on peut lui donner plusieurs noms- qui permet d'échanger les exportations de pétrole iraniennes contre des biens de première nécessité qui viendraient des pays européens vers l'Iran.

La création de l'Instex envoie un message politique et diplomatique important à l'Iran, les européens montre leur volonté de rester dans l'accord nucléaire, mais sans un changement d'administration aux Etats-Unis, l'Iran ne pourra pas bénéficier pleinement de cet accord.

Syrie : des frappes israéliennes menées sur des cibles iraniennes

« Nous avons commencé à frapper des cibles de la force d’élite Al-Qods sur le territoire syrien. Nous mettons en garde les forces armées syriennes contre toute tentative visant à nuire aux forces israéliennes ou à son territoire. » a déclaré un responsable de l’armée israélienne. L’Israël cherche à tout prix d’empêcher le renforcement militaire iranien en Syrie.

Retrouvez l’intégralité ce notre revue de la presse internationale sur le site de Thinkestân.

 

 

Thinkestân
Laboratoire d'idée et le think tank de Lettres Persanes
© 2019 Lettres Persanes. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, du contenu du site est strictement interdite sauf autorisation écrite de Lettres Persanes.